Euresto : Identification d'un serveur par mot de passe ou carte magnétique - Temporisation entre chaque identification - Accord d'un manager pour une action de serveur (12)

Test de fonctionnalité

Note : 3.1/5 (73 notes)

 

Les autorisations et droits d'accès des serveurs sont gérés très finement dans Euresto. Un serveur pourra par exemple avoir le droit de voir une fiche technique (recette) mais pas de la modifier ! Euresto gère aussi le fait que certaines actions d'un serveur (remise/offert...) doivent être validées par un manager. Un deuxième ticket de caisse, destiné à usage interne et intégrant une zone "signature et motif", pourra aussi être automatiquement imprimé en cas de remise/offert présent sur le ticket. Enfin, un astucieux système de temporisation permet de gérer efficacement les commandes de serveurs, même sans utiliser de puce Dallas.

Saisie du mot de passe d'un serveur


Nous avons vu qu'Euresto pouvait gérer les puces Dallas pour l'identification des serveurs. Grâce à ce type de puce, la sécurité est maximale et le logiciel se reverrouille automatiquement dès que le serveur retire sa puce. Comment cela se passe-t-il avec l'utilisation d'une carte magnétique ou d'un mot de passe ?

Plusieurs cas sont possibles et tout est paramétrable par poste. Par exemple, dans un bar-restaurant, si le barman est à son poste toute la journée, il va s'identifier qu'une fois en début de journée et travaillera ensuite librement toute la journée. Il ne passera sa carte magnétique (ou ne saisira son mot de passe) qu'au moment où il aura besoin de quitter son poste.

Sur les postes du restaurant, le paramétrage le plus courant fait appel à un "tempo" (dans le cas, donc, où le restaurant n'utilise pas les puces Dallas).

C'est-à-dire que lorsque le serveur s'identifie, puis saisit et valide sa commande, Euresto ne redemandera pas immédiatement de saisir de nouveau un mot de passe ou de passer sa carte magnétique dans le lecteur.

Le logiciel attendra plutôt 1, 2, ou 5 secondes par exemple (c'est totalement paramétrable, c'est le fameux "tempo") avant de redemander une identification (sauf si entre-temps, un nouveau serveur arrive et s'identifie).

Ce laps de temps permet au serveur de saisir plusieurs commandes d'affilée, sans avoir besoin de se réidentifier entre chaque commande. Cela permet de gagner beaucoup de temps, en conservant une sécurité suffisante, puisque le logiciel se reverrouillera automatiquement quelques secondes après la dernière commande du serveur.

Je rappelle qu'avec l'utilisation d'une puce Dallas, tout est automatique et la sécurité est complète.

Etat statistique imprimé par Euresto

Les droits d'accès des serveurs sont-ils gérables précisément ?

Oui, Euresto va très loin dans la finesse de réglage des droits d'accès.

Par exemple, un serveur peut visualiser une fiche technique (recette) mais pas la modifier, peut créer une fiche technique mais sans modifier les ingrédients de la recette, etc.

Le restaurateur peut vraiment aller loin dans l'affectation des droits d'accès aux fonctions, et ce, pour chaque manager et serveur. Les responsabilités sont ainsi bien identifiées.

Le principe est le même pour les fonctions de caisse. Un serveur peut ou ne peut pas, par exemple, faire une remise ou un offert.

Euresto permet aussi de gérer les autorisations de manager. Cette fonction est très importante pour les fastfoods ou les brasseries par exemple. Avec ce type de fonctionnalité, un serveur n'a pas le droit de faire une remise par défaut, mais il peut appeler son manager pour que celui-ci vienne, place sa puce Dallas ou sa carte magnétique sur le lecteur, puis autorise la remise pour cette vente.

En option, un deuxième ticket de caisse peut aussi automatiquement s'imprimer dès qu'une remise ou un offert a été effectué. Ce deuxième ticket est destiné à un usage interne et comprend une zone "Signature". Le manager devra alors signer ce ticket pour valider la remise du serveur, ou le serveur le signera lui-même en indiquant le motif de remise.


ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant